Soutenance de thèse

Le Vendredi, 11. décembre 2020 -
9:30 - 13:30
Université Paul-Valéry Montpellier 3. Site de la Route de Mende.

Madame Jacqueline MICHEL Épse HOFER

Soutiendra vendredi 11 décembre 2020 à 9 h 30 

Salle A304, à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, Route de Mende

une thèse de DOCTORAT, préparée en cotutelle avec l’Université Ionienne de Corfou (Grèce)

Discipline : Études néo-helléniques 

Titre de la thèse : Représentations de la démocratie dans les manuels scolaires du XXI° siècle - Un prototype scolaire décevant, mais un défi relevé avec la définition péricléenne sur le partage du pouvoir par le mérite

Composition du jury : 

  • M. Constantin ANGELOPOULOS, Professeur, Université Paul-Valéry Montpellier 3, directeur de thèse
  • M. Dimitrios ANOYATIS-PELE, Professeur, Université Ionienne de Corfou (Grèce), codirecteur de thèse
  • Mme. Elisabeth HATZIDAKI, Maîtresse de conférences, Université Paul-Valéry Montpellier 3  
  • M.Yiannis IOANNOU, Professeur, Université de Chypre
  • Mme Fryni KAKOYIANNI-DOA, Maîtresse de conférences, Université de Chypre 
  • M Nicolas PAPADIMITRIOU, Professeur, Université Ionienne de Corfou (Grèce) 

Résumé de la thèse :

Notre projet de recherche visait à rendre compte de l’image de la démocratie au début du XXIème siècle dans six manuels scolaires majeurs de collège : Belin, Bordas, Hachette, Hatier, Magnard et Nathan.
Les jalons ont été posés sur la cité athénienne des V° et IV° siècles avant J.-C., parvenue au stade de la démocratie. 
L’histoire de la démocratie athénienne se confond avec l’action publique des citoyens athéniens, activité articulée à la Pnyx.
Nous avons procédé à une analyse notionnelle sur la forme et le contenu donnés à la démocratie, dans le choix de deux types de définition scolaire, qui ont structuré la thèse.
Dans la première définition scolaire, la démocratie est expliquée au travers d’une définition théorique consistant en une courte explication dans la rubrique vocabulaire des manuels.
Dans la seconde situation, l’image de la démocratie est saisie au travers du témoignage historique du Périclès reporté par Thucydide, « L’Oraison funèbre ».

Nos travaux comparatifs combinent d’une part, un regard synchronique sur l’exercice définitoire de la démocratie dans la même génération de manuels, focalisée sur la dimension politique du phénomène, et, d’autre part, une vue diachronique, déplaçant le regard sur les relations existant entre la référence normative anhistorique, et le modèle de démocratie péricléen très influent, dans l’aboutissement d’un individualisme moderne.
Sur le premier aspect de la recherche, nous ouvrons quelques réflexions sur les problématiques posées par l’idée de souveraineté et sa fonction de légitimation pour les détenteurs du pouvoir en démocratie.
Dans les conséquences directes du travail de généralisation, au niveau de la définition théorique, l’acceptation scolaire du mot démocratie se place aussi bien au-dessus des comportements introduits par la démocratie directe que des comportements introduits par la représentation. Nous pensons qu’il manque une dynamique de constitution des acteurs collectifs pour la compréhension de la démocratie.